Accès gratuit aux plaisirs naturels

Si je vous dis : « Accès gratuit aux plaisirs naturels » quelles sont les conclusions rapides que votre réflexion vous propose quant au contenu de cet article ?

Je ne suis pas dans votre tête, mais j’ai une imagination fertile et un tempérament très optimiste. Je me réjouis d’avance de tous les questionnements que cela va pouvoir provoquer.. 🙂

Mais je vais bien sûr vous expliquer ce à quoi je pense :

Depuis que je pratique la Sophrologie, je me suis rendue compte que la majeure partie des gens que je reçois ont une réelle difficulté dans les premiers temps, à bien comprendre de quoi je parle quand j’emploie les mots « sensations corporelles« . Et ce sont des mots que j’emploie souvent.

Alors il n’est pas rare que j’entende que le bien-être ou la souffrance par exemple sont des sensations corporelles. Oui trop souvent les gens confondent ou ont du mal à percevoir la différence. Et vous ?

La bonne réponse c’est que le bien être n’est pas une sensation. La souffrance non plus. Ce sont des émotions. Des ressentis émotionnels qui se traduisent dans le corps par différentes sensations. Comme la détente musculaire par exemple pour le bien être. Et la douleur physique, autre exemple, pour la souffrance. Mais pas seulement. Et pas toujours de la même façon chez tout le monde.

Maintenant je m’efforce d’être aussi précise que possible pour expliquer ces subtiles différences. C’est la découverte intellectuelle. j’ai tenté diverses approches comme celle de suggérer à mon élève d’aller chercher sur le web quelques exemples de sensations pour affiner l’idée première. Ou encore fournir de longs documents réunissant tout un tas de mots listant les sensations. Pour faciliter la compréhension de cette différence que l’on trouve entre les sensations et les émotions, tous les moyens sont bons. Mais rien n’est plus efficace que la prise de conscience physique. Celle qui me plait le plus, celle que l’on met en avant avec la pratique de la sophrologie. et qui fait de nous tous des sophrologues en puissance.

Parce que les émotions nous sont communiqués par le biais des sensations corporelles. Et que si nous voulons comprendre nos émotions il va falloir étudier les sensations..

Oui, en sophrologie, technique unanimement reconnue pour la gestion des émotions, nous allons prendre le temps d’accéder de manière volontaire à nos plaisirs naturels que nous offrent les sensations. Et ce grâce à nos 5 sens .

Quelque soit le sens mis en action, il va nous permettre d’accueillir des sensations. Nous n’avons pas, en règle générale, pris l’habitude de nous attarder sur les compétences de nos sens. Pour la majorité d’entre nous c’est juste normal : la vue nous renseigne sur le paysage. Le son nous parle de la musique que nous écoutons. Notre palais nous raconte le plat que nous nous apprêtons à goûter. Parlez-en à une personne à qui il manque un de ces sens et vous pourrez changer de façon de penser. Au delà de ces bénéfices, vous percevrez  peut être un peu plus à quel point c’est bon, magique, merveilleux, extra-ordinaire de voir, d’entendre ou encore de toucher, goûter, sentir..

Au delà de l’utilité informative que nous en avons, intéressons nous à la qualité de cette information. Sa présence, toutes ses différences, ses subtilités, ses finesses, ses intelligences.

Nos yeux nous offrent la vue. Peu importe qu’on soit myope ou presbyte. Si nous ne sommes pas aveugles nous voyons. Et nous pouvons tous décider de prendre le temps d’accueillir ces informations telles  que les couleurs, les formes, la lumière, la profondeur, toutes ces multitudes d’opportunités pour notre cerveau de nous envoyer des sensations dans le corps.

Par nos oreilles passent l’audition, le son : grave, aigu, fort, doux.. puissant, discret, lointain ou tout proche, notre bouche nous offre les goûts, les saveurs comme le sucré, l’acide, les différences de texture, de matière, le mou, le dur, le croquant. Notre nez nous permet de reconnaître tellement d’odeurs différentes que si nous nous attardons à sentir nous nous rendons compte de leur abondance. Et vous parlerai-je du toucher ? du contact, avec les mains ou tout autre partie du corps sur tout ce qui nous entoure. De tout ce à quoi nous avons accès quand nous touchons, toutes ces subtilités de chaud et froid, de forme, d’épaisseur, de gabarit.. et il me manque tant de mots…

Certaines personnes privées d’un sens peuvent vous dire, vous raconter que nous pouvons voir sans les yeux, entendre sans oreille et toucher sans main. … Et s’ils ne vous le disent pas, ils peuvent vous y inviter en goûtant ou en sentant..

Généreusement notre cerveau nous permet de décliner des multitudes de perceptions avec nos sens. Et là où il est formidable de bonté ce fameux cerveau, c’est que toutes ces perceptions sont possibles avec tous les sens. Et que c’est infini..

Le merveilleux dans tout ça, c’est que découvrir et s’attarder sur nos sensations corporelles c’est redécouvrir les plaisirs naturels. Dans toutes les situations du quotidien nous pouvons les utiliser, les exploiter et contrairement au pétrole ou au savon, nous n’usons pas leur capacité en les utilisant. Au contraire nous développons notre acuité sensorielle. Et plus nous deviendrons expert en la matière plus grand sera le plaisir et meilleure la compétence.

Vous comprenez maintenant l’accès gratuit à nos plaisir naturels ? Apprendre et reconnaître en prenant un bon repas, en faisant l’amour ou du sport, en allant à l’opéra ou au concert, en serrant nos enfants dans nos bras. Parce que les sensations sont présentes, facilement. Tout ce que vous aimez faire, et même ce que vous devez faire car on ne choisit pas toujours dans notre vie tout ce que nous faisons. Et faire durer en en prenant conscience, en se concentrant pour les remarquer précisément et de là se mettre en réception de sensations. Dans toutes les situations de votre vie quotidienne. Accéder aux connaissances, au langage des émotions.

l’intérêt de ces plaisirs et de ces compétences c’est de s’attarder sur le message informatif. De le laisser exister, vivre en nous. D’en prendre conscience et se rendre compte comme il est simple, accessible et tout aussi riche, complet, surprenant parfois et toujours plein de ressources.

plaisirs naturels

En toute conscience décider de faire un focus particulier et précis sur ce qui est positif pour laisser émerger les sensations qui sont liées. les sensations nous guident vers l’émotion et nourrissent la confiance, l’estime de soi, la force nécessaire pour combler le besoin.

Notre sixième sens qu’est l’intuition en est grandement enrichie elle aussi. C’est la  synergie de nos sens qui nous permet d’activer notre capacité à mieux nous comprendre. A laisser parler cette petite voix qui parle de nous. Celle qui nous raconte d’où nous venons si nous voulons savoir, comprendre. Celle qui nous explique d’où nous sommes si c’est notre envie, notre besoin face à une difficulté par exemple. Celle qui nous accompagne où nous voulons aller…. Cette petite voix qui dispose par conséquence d’une palette d’émotions dans un élargi dégradé de sensations, pour nous informer de qui nous sommes et ce que nous pouvons être.

Cette énergie divine qui nous a donné nos sens nous a également fourni l’accès à leurs plaisirs. Tous nos sens sont sources de plaisir. Il est bon de le rappeler, de le répéter, de le partager, de l’enseigner à nos enfants. Leur faire remarquer le plaisir de la chaleur du soleil, le plaisir de l’humidité de la pluie dans le corps, le plaisir du froid de la neige. Au delà du « j’aime, j’aime pas » résumé par Facebook. Parce que prendre conscience de nos sensations c’est aborder nos émotions de façons différentes, c’est comprendre un peu plus le sens de leur présence. C’est pour s’en imprégner quand la vie est emplie de joies et savoir l’utiliser quand la souffrance est trop présente. C’est une attitude choisie qui modifie notre façon d’être vivant.

Mon rôle de sophrologue est d’accompagner les autres à se redécouvrir, à comprendre comment ils peuvent améliorer la qualité de leur quotidien.  Leur permettre de prendre conscience que les sensations liées aux émotions qu’ils vivent, fait partie de mes buts. Etre plus en présence à eux mêmes. Pour trouver davantage de sens à ce qui se passe dans la vie, être plus acteur des situations, ajuster les comportements. Décider plus de l’avenir, de ce qu’ils vont pourvoir en faire.

C’est tellement trop facile d’être le pion de nos vies, sans choix, sans écoute, sans décision. Et si souvent tellement douloureux de passer son temps à être sa propre victime en même temps que celle des autres.

Il est possible de faire autrement en commençant par profiter de l’accès gratuit que nous avons à toutes nos sensations, nos plaisirs naturels. Contactez moi, je vais vous guider.