Intelligence émotionnelle ?

lintelligence émotionelleIntelligence émotionnelle ? qui en a déjà entendu parler pendant le cursus scolaire habituel français ?

Nous vivons dans un monde qui couronne l’intelligence et l’apprentissage par des diplômes. Parfois des certificats. Aussi des examens, des contrôles.

En fait ceux ci valident les mois et les années passés à apprendre le langage, les théorèmes, les guerres, la géographie…

Mais qui nous apprend la langue de la vie ? le language du quotidien ? comment apprend-t-on à être soi-même, à se faire confiance ? A ne pas subir ou encore à moins souffrir, à moins dépendre ? Tenter de ressembler plus à qui l’on est vraiment. Qui nous enseigne comment gérer nos peurs, nos angoisses, notre stress, nos colères ?

En tous les cas ce n’est pas à l’école, hélas, qu’on apprend comment vivre mieux. Comment se servir de ce que l’on a, de qui l’on est. Ce n’est pas encore au programme. Engloutis que nous sommes à entretenir la compétition pour se sentir meilleur. Comme si c’était l’autre qui nous pouvait nous empêcher de décider qui nous voulons être.

L’idée :

Ce serait d’accorder plus de place à notre intelligence émotionnelle, celle dont on ne se sert pas habituellement, celle à laquelle on ne fait pas confiance souvent. Apprendre à utiliser cette intelligence émotionnelle pour une plus belle harmonie d’émotions, de ressentis dans la vie de tous les jours.

Pour commencer, être à l’écoute de nos émotions. Par le biais du corps entendre la façon dont elles se manifestent chez nous. C’est un travail qui demande de l’énergie, de la volonté, de la persévérance parce que ça ne fait pas suffisamment partie de notre éducation occidentale.

Ensuite nos émotions vécues dans notre corps nous portent immanquablement vers notre intuition. Et là, s’accorder la confiance suffisante pour écouter, se laisser guider. Tout au fond de nous,  nous reconnaîtrons ce qui est bon pour nous.

Nous serons là en train d’utiliser notre intelligence émotionnelle.

Et même si nos décisions ne sont pas ce que les autres attendent. Osons être nous-même. affirmons que nos choix, nos attitudes, nos comportements sont les meilleurs pour nous.

Parce qu’on ne change pas les autres. On peut seulement prétendre améliorer notre propre manière d’être, de vivre, pour être plus en harmonie avec notre quotidien, nos espoirs, nos envies.

A lire passionnément :  « L’intelligence émotionnelle » de Daniel Goleman.